Moins d’argent en 2012 pour les établissements qui accueillent des personnes handicapées

Alors que le parlement examine le projet de loi de finance pour l’année prochaine, l’union nationale des associations de parents de personnes handicapées (Unapei) s’insurge. Le gouvernement revient en effet sur les promesses de création de places faites en  juin dernier par Nicolas Sarkozy : il ne sera pas possible, avec des budgets réduits, de tenir ses promesses. L’enveloppe de l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie (Ondam), c’est à dire le budget de la santé en France pour une année, se trouve plus particulièrement dans la ligne de mire des associations. Pour 2012, le gouvernement annonce effectivement une augmentation de 3.3% de l’Ondam médico social, cette enveloppe qui concerne les établissements pour personnes handicapées. 3.3% : un taux très supérieur à l’inflation.  Tout va donc bien selon le gouvernement, mais les associations font un autre calcul :

-          On a rajouté les frais de transports des résidents à la charge des établissements,

-          On a réduit, bloqué ou supprimé des dépenses engagées l’année dernière à titre exceptionnelles  en urgence.

Résultat, tout frais déduits, les associations arrivent seulement à une augmentation de 0.75%. Si on y ajoute l’inflation, on obtient une diminution réelle d’un peu plus d’un point. Les conséquences directes de cette diminution seront simples : les places prévues ne pourront pas être créées, et les salaires des personnels de ces établissements devront encore être  réduits. Et c’est la qualité de leur travail qui s’en ressentira.

Thèmes WordPress - WordPress tuto