Infos

Accueil > Toutes les infos > Société

Mardi 06 Décembre 2016 - 16h52

Autisme

Autisme : la hache de guerre est déterrée

En déposant une proposition de recommandation à l’Assemblée nationale pour interdire les pratiques psychanalytiques, Daniel Fasquelle député Les Républicains suscite une levée de bouclier sur le net et dans la presse.

Daniel Fasquelle demande l'interdictoin de la psychanalyse pour les personnes autistes
Daniel Fasquelle demande l'interdictoin de la psychanalyse pour les personnes autistes

Ils sont 93 députés tous de droite à soutenir ce texte du député du Pas de Calais. De Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET à Laurent Wauquiez en passant par Thierry Mariani, ces élus demandent l’interdiction pure et simple de la psychanalyse pour les autistes.

 

Pour étayer sa proposition le député qui s’était déjà positionné sur les questions d’autisme s’appuie sur les recommandations de la Haute autorité de santé qui avait considéré en 2012 que « les données sur leur efficacité et la divergence des avis exprimés ne permettent pas de conclure à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques et la  psychothérapie institutionnelle »

"Interdire les pratiques psychanalytiques sous toutes leurs formes"

Sur cette base, le député a rédigé une "résolution" sur le bureau de l’Assemblée et demande qu’une série de mesures soient prises pour améliorer la situation des personnes autistes et des enfants en particulier. Après avoir insisté sur la nécessaire lutte contre la maltraitance des enfants autistes, après avoir indiqué qu’il fallait favoriser la scolarisation des enfants autistes, il demande au gouvernement d' « interdire les pratiques psychanalytiques sous toutes leurs formes, dans la prise en charge de l’autisme » Une interdiction pure et simple qui déclenche un tollé sur le net et dans certains médias.

« Vos intérêts politiques »

Sur le site de Libération Valérie Gay-Corajoud, mère d’un jeune autiste dénonce l’utilisation de l’autisme à des fins politiques : « Je ne supporte plus que vous fassiez des lois, des décrets, et je ne sais quoi encore sur un sujet dont vous n’avez fondamentalement rien à faire si ce n’est qu’il servent vos intérêts politiques ». De son coté, Patrick Sadoun lui aussi parent dénonce la diabolisation des « professionnels du soin psychique que sont les psychanalystes ».

La secrétaire d’Etat au Handicap aura l’occasion de répondre aux députés « Les Républicains » jeudi. Ségolène Neuville s’exprimera sur le sujet devant l’Assemblée nationale.

Vincent Lochmann

A lire également

Commentaires

Autisme : la hache de guerre est déterrée

Podcasts

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission L'agenda des associations

Logo de l'émission Le journal du handicap

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap